L’authenticité : mille et une nuances d’une épineuse problématique

J’ai passé l’été sur une île de la Méditerranée extrêmement touristique et je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que magasins, négociants et vendeurs de rues vous assaillissent de toutes parts de slogans « local » « authentique » « fait ici ». On comprend donc vite que la plus grande préoccupation des touristes est de repartir avec des marchandises fabriquées des mains mêmes de l’autochtone. Mais est-ce bien la vérité d’un peuple dont on cherche le souvenir ou des concentrés de poncifs correspondant à l’idée que l’on s’en fait ? Est-ce qu’on nous vend de l’authentique ou du faux-semblant ? L’idée m’a turlupinée et m’a amenée à initier une réflexion sur la notion d’authenticité dans l’art, en débat permanent.

Slow fashion sur le marché de l’art

Le marché des arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques traverse actuellement une crise liée à la perte de confiance des collectionneurs dans cet investissement, pour des raisons que l’on sait : incertitude quant à la provenance et l’acquisition des pièces, controverses, craintes liées aux risques de restitution, faux… Cependant, certaines maisons continuent de battre des records de vente, mais ces records se concentrent sur un certain type de pièces bien définies, qui représentent un très petit nombre de cultures, et sont souvent toujours les mêmes.

Playlist Convergence #2

Découvrez la deuxième playlist de Objective Convergence, faite pour une journée à la plage, un verre en début de soirée, ou une session de danse improvisée chez soi.
Avec Rodrigo Amarante, Natalia Lafourcade, Gal Costa, La Muchacha, Lido Pimienta, Paloma Mami, et plus.

La cacique de Sutatausa, une histoire de résilience

L'église doctrinale Saint Jean-Baptiste à Sutatausa en Colombie est accessible au public après restauration depuis peu. A l'intérieur, se trouve une fresque syncrétique représentant une indigène muisca dans un rituel de prière chrétienne. Cette représentation d'une qualité exceptionnelle, au delà du témoignage archéologique, nous raconte l'histoire de la résilience d'un peuple dans la conservation de ses traditions, vent debout face au temps, aux destructions, aux oppresseurs.

Tiktok à la rescousse

Alors que certains d'entre nous ont profité de leur confinement pour apprendre des nouvelles technique de tricot, se recentrer sur eux-mêmes ou se mettre à la cuisine, d'autres comme moi se sont laissés aspirer dans la spirale infernale des réseaux sociaux. Cependant, ce n'a pas été toujours une totale perte de temps. C'est ainsi que je suis tombée sur Shina Novalinga et sa mère, deux chanteuses de gorge Inuk qui partagent leur culture et leur art sur Tiktok et Instagram.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
fr_FRFrançais